top of page
  • CELL

CELL lance un projet de recherche participative sur les pollinisateurs

Dernière mise à jour : 21 juin 2023


Dans le cadre du projet Polynatur, financé par le Ministère de l'Environnement, du Climat et du Développement durable, CELL annonce le lancement d’un programme national de recherche participative d’une durée de 3 ans portant sur les insectes pollinisateurs. Le projet est mené en partenariat avec le Musée national d’Histoire naturelle (MNHN) et de 20 jardins communautaires du Luxembourg, et va permettre de combler un manque de connaissances en matière de pollinisateurs sur le territoire.



Coordonné via le projet Polynatur de CELL, le projet de recherche qui vient d'être lancé a pour objectif d’accroître les connaissances disponibles portant sur les différentes espèces d’insectes pollinisateurs présents au Luxembourg et sur leurs écosystèmes. Il existe en effet très peu de données nationales sur le sujet. Le second objectif est de de sensibiliser le public à l’importance de préserver les insectes pollinisateurs et valoriser le fait d'y être attentif.


Des prélèvements d’ADN pour identifier les insectes pollinisateurs présents au Luxembourg


Le 30 mars dernier, les chercheurs Alexander Weigand, Paul Braun et Tania Walish du Musée national d’Histoire naturelle, ont rencontré les représentants des jardins communautaires participant au projet afin d’établir le protocole à suivre, inspiré d’une méthode employée par des scientifiques canadiens.


Les 20 jardins communautaires participant au programme ont commencé à installer des nichoirs à insectes équipés de tubes qui vont permettre à différentes espèces de pollinisateurs présentes au Luxembourg de pondre leurs œufs, afin de pouvoir les identifier précisément grâce à une analyse ADN. Dans un premier temps, les utilisateurs des jardins et les passants pourront prendre des photographies des fleurs sauvages et des insectes présents dans ces jardins pour les transmettre aux chercheurs via la plateforme « iNaturalist ». Puis, à la fin de 2023, les tubes seront collectés et envoyés à la fin de 2023 à un laboratoire spécialisé du Canada qui pourra ainsi identifier très précisément les espèces de pollinisateurs présentes dans chaque zone de collecte aux quatre coins du pays.


Les jardins participants sont, entre autres, le Breedewee, le Bâtiment 4 et le jardin des 4 coins du monde à Esch-sur-Alzette, le Jardin de la Transition Pétrusse et le jardin surélevé de CELL à Dommeldange, ou encore, le jardin Neischmelz à Dudelange et celui de Hobscheid.


Tous les nichoirs seront installés dans les 20 jardins concernés avant le 15 avril 2023.

Nichoir à insectes pollinisateurs à Belval
Nichoir à insectes pollinisateurs installé à Belval (Photo: Aline Ouvrard)

Protéger les pollinisateurs, un enjeu majeur pour la planète


L’enjeu du projet mené avec le MNHN et les jardins communautaires est de taille quand on sait que 85% de la pollinisation est effectuée principalement par des insectes : abeilles, syrphes, papillons, guêpes, coléoptères... et que ces insectes sont aujourd’hui menacés de disparition, comme l’explique Aline Ouvrard, coordinatrice du projet Polynatur de CELL :


« En Allemagne, la biomasse d'insectes a diminué de 75 % depuis 1989 ! En 10 ans, un tiers des espèces d’insectes ont disparu dans les forêts et prairies en raison notamment de l’utilisation des pesticides, d’une perte significative des habitats naturels et de nourriture disponible, de maladies et espèces exotiques envahissantes et du dérèglement climatique. »


« Or, les insectes jouent un rôle majeur pour la biodiversité : ils décomposent, façonnent le sol, luttent contre les parasites, diffusent les semences et nourrissent la faune... et pollinisent ! On estime que les services écosystémiques rendus par les insectes se chiffrent à 230 et 570 milliards d’euros à l’échelle mondiale et 14,2 milliards d’euros dans l’UE ! », souligne-t-elle.


Chaque année, CELL coordonne un programme de recherche participative avec les jardins communautaires et des chercheurs. Les années précédentes, les thèmes ont été l'irrigation ou encore la densification des cultures.


Plus d'infos: www.eisegaart.cell.lu

**********************************************************************************

CELL launches a participatory research project on pollinators


CELL has launched a three-year participatory research programme looking at pollinating insects, financed by the Ministry of the Environment, Climate and Sustainable Development and carried out in partnership with the National Museum of Natural History (MNHN) and 20 community gardens around Luxembourg. The project will fill a knowledge gap on pollinators in the country.


Coordinated through CELL's Polynatur project, the project aims to increase the available knowledge on the different species of pollinating insects present in Luxembourg and their ecosystems, as there is very little national data on the subject. The second aim is to raise public awareness of the importance of preserving pollinating insects and the value of paying attention to them.


DNA samples to identify pollinating insects in Luxembourg


On March 30th, researchers Alexander Weigand, Paul Braun and Tania Walish from the National Museum of Natural History met with representatives of the community gardens participating in the project to establish the protocol to be followed, inspired by a method used by Canadian scientists.


The 20 community gardens have started to install insect nesting boxes equipped with tubes, which will allow different species of pollinators present in Luxembourg to lay their eggs, so that they can be later identified through DNA analysis. First, gardeners and visitors will take photographs of the wild flowers and insects present in the gardens and send them to the researchers via the "iNaturalist" platform. Then, at the end of 2023, the tubes will be collected and sent to a specialised laboratory in Canada, which will be able to identify the exact pollinator species present in each collection area across the country.


The participating gardens are, among others, Breedewee, Bâtiment 4 and Le jardin des 4 coins du monde in Esch-sur-Alzette, the Jardin de la Transition Pétrusse and the CELL raised bed garden in Luxembourg City, the Neischmelz garden in Dudelange and the community garden of Hobscheid.


All nesting boxes will be installed in the participating gardens by 15 April 2023.


Protecting pollinators, a major challenge for the planet


The significance of the research project carried out with the MNHN and the community gardens is considerable, given that 85% of pollination is carried out mainly by insects: bees, hoverflies, butterflies, wasps, beetles, etc., and that these insects are now threatened with extinction, as Aline Ouvrard, coordinator of the CELL Polynatur project, explains:


"In Germany, the insect biomass has decreased by 75% since 1989! In 10 years, a third of insect species have disappeared from forests and meadows, mainly due to the use of pesticides, a significant loss of natural habitats and available food, diseases and invasive alien species, and climate change.


"Insects play a major role in biodiversity: they decompose, shape the soil, control pests, distribute seeds and feed wildlife... and pollinate! It is estimated that the ecosystem services provided by insects are worth €230 and 570 billion worldwide and €14.2 billion in the EU," she says.


Each year, CELL coordinates a participatory research programme with community gardens and researchers. In previous years, the themes have been irrigation and crop densification.



Carrousel - Atelier de fabrication des nichoirs à insectes pollinisateurs "fais maison"




355 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page