Rechercher
  • CELL/Aline Ouvrard

En attendant le printemps au jardin…

L’automne puis l’hiver se sont installés. Les végétaux sont au repos en attendant le printemps, et pourtant, les activités des jardinier.ères ne cessent pas ! Du paillage du sol à la préparation des prochaines cultures, il n’y a pas de quoi s’ennuyer…

Dès janvier, CELL a concocté un programme de formations pour partager les connaissances du jardinage en permaculture : plan de culture, associations de plantes, apprendre à faire ses semis...


Pour patienter et commencer l’année, voici quelques informations pour prendre soin de son jardin !

credits: pexels - lisa

Après les dernières récoltes de l’année, il est important de ne pas laisser son sol nu, de le nourrir et de le couvrir. En effet, en l’absence de couverture, la vie du sol est fortement perturbée et le sol a tendance à se dégrader. La permaculture invite d’ailleurs à observer et à s’inspirer de la Nature : le sol n’est jamais à découvert ! Feuilles mortes, branchages ou végétaux le protègent sans cesse. (Non, le béton ne compte pas comme une couverture du sol, il l’imperméabilise !)


Jardiner sur un sol vivant, c’est jardiner sur un sol couvert !

Afin de couvrir son sol, plusieurs options sont envisageables :


- Les engrais verts

Certains végétaux, nommés engrais verts, sont particulièrement résistants au froid, décompactent le sol et/ou ont en plus la capacité d’enrichir le sol en azote ! Il s’agit de semer, à la fin de la saison, ces plantes particulières sur les parcelles qui ne sont plus en culture : moutarde, radis fourrager, vesce, luzerne, trèfle incarnat, phacélie, lin, seigle…

A chacun.e de choisir l’espèce la plus adaptée en fonction de son jardin et de ses besoins.


Les engrais verts peuvent aussi être semés au printemps sur des parcelles du jardin accueillant des cultures tardivement, ou entre deux cultures. Les fleurs sont souvent mellifères et attireront les butineurs !

- Le paillage ou mulch

La technique consiste à mettre une couche d’environ 5 cm sur son sol d’une matière carbonée, protégeant le sol : paille, feuilles mortes, broyat (bois broyé), tonte séchée, miscanthus… le paillage apporte de nombreux bénéfices au sol : température favorable à la microfaune, ameublissement, enrichissement en matière organique carbonée par la dégradation du paillage, limitation du lessivage (transport des éléments légers du sol dont l’argile et l’azote par les eaux de pluie)...

En saison chaude, pailler son sol permet également de limiter l’évaporation et la prolifération des adventices (plantes non désirées). Fini le désherbage !


- Apport de matière organique (compost)

Le compost ne constitue pas une couverture du sol comme les engrais verts et le mulch. Le compost mûr permet de nourrir le sol mais il ne le réchauffera pas, ne le protègera pas et sera lui-même lessiver par les eaux de pluie. Donc après l’épandage d’une couche d’environ 5 cm au début de l’hiver, il est nécessaire de le pailler. Le compost mûr peut également être appliqué au printemps.

Pour fabriquer votre compost, une fiche est disponible sur eisegaart.cell.lu


Jardiniers allongés dans la paille au Jardin de la Pétrusse
Jardiniers allongés dans la paille au Jardin de la Pétrusse

Et une fois le sol couvert et au repos pour l’hiver ?

En permaculture, le design est composé de trois étapes : l’observation et l’analyse du contexte, la définition des objectifs puis l’identification des étapes pour y parvenir. Une fois le jardin au repos, le.a jardinier.ère dispose du temps nécessaire pour réfléchir à ses envies pour la saison prochaine. C’est le moment idéal pour la réalisation de son plan et calendrier de culture ! Ces deux outils de planification sont essentiels pour :

  • Faire un retour d’expérience sur les saisons précédentes

  • Identifier ce que l’on souhaite produire pour se faire plaisir

  • Identifier les surfaces à cultiver et s’assurer de la cohérence avec les souhaits

  • Déterminer les successions, les rotations et les associations de culture

  • Réaliser le travail à fournir et organiser le travail tout au long de l’année

  • Préparer la commande de graines ou de plants

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la planification des plans de culture, des ateliers sont prévus très prochainement en ligne et dans les jardins communautaires. Toutes les informations sont disponibles ici et seront régulièrement mises à jour.


Le portail des jardins communautaires, www.eisegaart.cell.lu, propose également des fiches informatives pour accompagner les jardins en permaculture ici.


Et si vous êtes avides d’expériences et de partages, les jardins communautaires seront ravis de vous accueillir ! Pour trouver ceux près de chez vous, c’est ici !


Enfin, si vous souhaitez contribuer au réseau semences citoyennes, c’est-à-dire adapter des semences locales par leur multiplication, écrivez-nous sur eisegaart@cell.lu. Plus d’informations sur le réseau ici.

84 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout