top of page

L’AMAP, un panier à consommer sans modération

Dernière mise à jour : 23 avr.


Dans un monde idéal, les consommateurs et consommatrices auraient accès à une alimentation saine, abordable, de saison et de proximité. Le sol, l’eau et la biodiversité seraient dans un bon état et les productrices et producteurs auraient droit à un salaire décent. Et si tous ces critères pouvaient être remplis ? On vous explique pourquoi s’abonner au panier alimentaire d’une AMAP répond à tous ces défis.


Payer 5€ au supermarché pour un chou-fleur non bio en provenance des serres aux Pays-Bas vous choque ? Pas étonnant. Pourtant ce scénario est la nouvelle réalité depuis que le pouvoir d’achat est en baisse constante dans le contexte de la guerre en Ukraine, de l’augmentation du prix de l’énergie et de l’inflation qui en résulte. Par conséquent, les dépenses des ménages s’ajustent pour mieux répondre à ce budget serré. En 2021, les Luxembourgeois consacraient environ 9% de leur budget à l’alimentation (source : Statec). Ce pourcentage ne semble pas très important, ce qui peut être expliqué, d’un côté, par le niveau de vie élevé au Grand-Duché et, d’un autre côté, par le coût immense de l’immobilier. Ce dernier compte pour plus d’un tiers des frais des ménages tandis que les ménages dépensent également un tiers de leur revenu pour le transport, les restaurants et les loisirs.


Quelle est la place de l’alimentation dans ce calcul ? Et surtout, quel système agricole et alimentaire finançons-nous avec nos dépenses ? Et si on utilisait une partie de ces 9% pour soutenir une production saine, durable et rentable, mais à petite échelle ?


Qu’est-ce qu’une AMAP ?



Une AMAP (association pour le maintien de l'agriculture paysanne) ou CSA (community-supported agriculture) en anglais ou encore SOLAWI en allemand (Solidarische Landwirtschaft), terme plus répandu au Luxembourg, est un « partenariat entre un groupe de consommateurs et une ferme, basé sur un système de distribution de « paniers » composés des produits de la ferme. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance une part de la production sur une période définie par le type de production et le lieu géographique. » (Source : Actu environnement).

Il s’agit donc d’une manière innovante de penser le lien entre production et consommation. Au lieu de passer par des intermédiaires, les agriculteurs et agricultrices vendent leurs produits directement aux client.es.

Ceux et celles-ci, en revanche, s’engagent directement dans la production à travers leur contribution financière. Avec l’argent payé à l’avance, les paysan.nes ont droit à un revenu garanti qui leur permet une certaine sécurité en termes de planification.


Un système bon pour la santé et l’environnement


Les consomm’acteur·trices tirent de nombreux bienfaits de ce système. Tout d’abord, parlons de santé. La grande majorité des AMAP au Luxembourg proposent des paniers de légumes et de fruits, indispensables pour une nutrition qualitative. De plus, les paniers sont constitués de produits de saisons, la plupart du temps biologiques, même si le label est souvent absent faute de budget. Les AMAP travaillent dans le respect de la nature et prennent soin de leur sol, qui constitue la base de leur existence. Vous voyez, on arrive tout de suite au deuxième avantage :



il s’agit d’une production respectueuse de l’environnement. La renonciation aux engrais chimiques et aux pesticides assure à la fois un produit sain pour les consommateur·trices et le sol.


La proximité avec le consommateur·trice joue également un rôle central pour les AMAP. Grâce à la production locale et à l’absence des intermédiaires, le transport est supprimé et par conséquent, le bilan CO2 est impeccable. Pour le développement rural, les AMAP peuvent déclencher un nouvel élan. Dans une société qui s’urbanise de plus en plus, la revalorisation des milieux ruraux ne va pas de soi. Les productions locales peuvent créer des endroits de rencontres, notamment lors de la récolte commune dans les jardins ou bien au moment de la récupération des paniers. Certaines AMAP proposent même des ateliers de cuisine ou des projets pédagogiques pour les écoles. Autant de bienfaits ne cacheraient-ils pas un bémol ?


Au final, même les personnes avec les meilleures intentions ou convictions peuvent être freinées par une chose : l’argent. Quel est le coût d’un panier de légumes, produit localement dans le respect de l’environnement ? D’après les chiffres actuels sur les différents sites des producteurs et productrices du Luxembourg, les montants varient entre 900€ et 1400€ pour un grand panier délivré souvent entre les mois d’avril et de novembre. Cela revient à 28€ - 45€ par semaine. Presque toutes les AMAP prévoient une formule de solidarité pour ceux et celles qui ont des moyens limités.




Abonnez-vous et soutenez un système durable et vertueux !


Peut-être est-ce le moment d’investir dans sa santé et dans une économie à petite échelle ayant la capacité de changer le système alimentaire dominant ? S’abonner à un panier d’un producteur ou d’une productrice locale est un geste simple mais très efficace pour faire valoir ses convictions en matière de santé, de durabilité mais aussi en termes d’investissement financier. Avec environ 150€ par mois, vous soutenez des personnes extrêmement motivées et engagées, qui ont osé penser autrement et relever le défi de revaloriser la production locale, durable et à petite échelle dans un système qui au contraire dépend de la croissance exponentielle pour survivre. Être indépendant au Luxembourg est clairement un challenge mais chacun·e d’entre nous peut contribuer à en faire un succès.


La plus récente AMAP qui vient de se lancer s’appelle Legumina et se situe à Bissen. Annick Meiers, qui n’est pas une inconnue chez CELL, a « fait une formation en permaculture en 2011 à Kassel/Allemagne, elle a commencé sa maîtrise en horticulture en 2015 et possède beaucoup d'années d’expérience personnelle dans le jardinage. » (source www.legumina.lu). Legumina propose 3 options de paniers pour la saison 2024 : dans la variante « auto-cueillette » les client·es récoltent leurs propres légumes. Sinon, on a le choix entre un petit panier à 510€ (17€ par semaine) ou un grand panier à 1020€ (34€ par semaine). Il reste quelques places, dépêchez-vous, vous ne le regretterez pas !


N'hésitez pas à consulter les sites web AMAP/SOLAWI pour plus d’informations. Il reste quelques places libres pour les abonnements de paniers pour la saison 2024.




Region Centre :

Terra :

Rue EicherfeldL-1462 Luxembourg

Légumes, (oeufs, pain, fleurs et viande sur commande)

1200€-1400€


Legumina

Ferme Meiers

Rue de Reckange

L-7790 Bissen

1020€-1200€


Domaine 64

8, am Bongert

L-7453 Lintgen

(RemerschenL-5440 Schengen)

Vin


Région Sud :

Vum Gréis40 Rue de la MontéeL-3321 Berchem

Légumes, fruits

1050€-1200€


Est :


FrombuergerhaffL-6572 Osweiler

Légumes, fruits (miel, œufs, viande sur commande)

900€


Région Ouest

Krautgaart

1 Chemin de la fontaineL-8386 Koerich

Légumes, fruits, œufs

990€-1240€


Vun der Atert

6 Jos SeylerstroossL-8522 Biekerich

Légumes, viande, jus

990€

289 vues0 commentaire

留言


Post: Blog2_Post
bottom of page